jeudi 12 juillet 2012

L'Ordre de Cicéron de Gillon, Ponzio et Malka, Glénat

Le Monde des avocats est loin d'être rose. Sujets aux affaires de corruption et - parfois - à des choix moraux douteux, ces hommes et femmes ne sont guère appréciés du public. Alors pourquoi faire une série de BD sur ces énergumènes en robe noire ?

Pour les humaniser ? Oui
Pour montrer une facette de ce métier, proche de la profession de foi, que le grand public ne connaît pas forcément ? Oui

Mais avant tout, L'Ordre de Cicéron est un polar habile qui même l'histoire aux perfidies, retournements de veste (ou de robe) aux coups de théâtres bien amenés. Et ce qui est bien, c'est que l'on n'est pas perdu dans les entrailles du monde juridique, tout est fait pour que le lecteur trouve son plaisir plutôt que sa croix à parcourir chaque tome.

Rendons hommage également au regretté Paul Gillon, qui, à 80 ans, a trouvé les ressouces et la passion pour illustrer les trois premiers volumes. Il se sera éteint avant d'achever l'histoire et sera remplacé par Jean-Michel Ponzio qui aura respectueusement poursuivit son oeuvre.


L'Ordre de Cicéron de Gillon, Ponzio et Malka ; chez Glénat
Cycle complet en 4 tomes


--Fred

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire